Il faudrait sept planètes comme la terre pour que toute l'humanité vive avec le niveau de la France ; onze pour le niveau des Etats-Unis. (La part du colibri - Pierre Rabhi)

Réforme de la fiscalité – Réponse à l’interpellation du CCFD

Le 18 mai dernier,  CCFD Terre Solidaire, le Secours Catholique et Artisans du Monde auditionnait six des candidats aux élections législatives quant aux réponses à apporter aux grands défis contemporains que sont  les crises écologique, économique et politique. Les échanges relatifs au système fiscal français et les enjeux de la redistribution, condition de la réduction des inégalités. Mon intervention au nom d'EELV : L'impôt n'est pas un gros mot. C'est ce qui fait que nous pouvons avoir des projets de société, que nous pouvons vivre ensemble, avoir des écoles, des routes, des transports. Pour les écologistes, l'impôt doit être un outil de transformation écologique de nos modes de production, de nos consommations, et c'est un outil de redistribution, de solidarité. Sur ces bases, EELV prône un audit de la dette publique française et de toutes les niches fiscales qui sont nombreuses, souvent injustes, et que cet audit soit aussi mené au niveau européen, puisqu'il faut une mutualisation des moyens, des dettes, que les impôts soient plus justes au niveau européen pour que les concurrences soient moins fortes. L'impôt se conçoit au niveau des ménages et des entreprises. Sur les ménages, EELV propose une individualisation de l'impôt et qu'il soit strictement progressif. Nous proposons la fusion de la CSG et de l'impôt sur le revenu, un renforcement de l'ISF, la suppression des quotients familiaux et conjugaux. Les impôts locaux doivent être revus. On est toujours sur des bases qui datent de 1970 pour le calcul des impôts. On connaît les ravages de ce mode de calcul, notamment à Nevers. Et nous sommes pour une taxe sur le diesel qui devrait être la même que sur l'essence. Au niveau des entreprises, nous prônons des cotisations calculées non plus seulement sur le travail mais aussi sur les logiciels, le matériel, les écrans, la pollution. Nous prônons également la suppression des niches fiscales antiécologiques, et le rétablissement de la taxe poids lourds".

Lire la suite

disturb.io

L’Islande va effacer une partie de la dette des ménages

Lire la suite

Participez

Recevez les informations de la campagne

Suivez-nous

CETA ON N’EN VEUT PAS

En réponse à l'interpellation du collectif en direction des candidats aux élections législatives, je rappelle qu'EELV s'est toujours positionné contre les traités TAFTA et CETA et fait partie du Collectif STOP TAFTA 58 depuis sa création. Les écologistes rappellent que ce traité outre le fait qu'il puisse être contraire au droit de l’Union Européenne et probablement anticonstitutionnel en France, est nocif pour le climat, la santé des consommateurs, encourage le moins-disant social et restreint la capacité de décision des pouvoirs publics. En créant un système de cour de justice exclusivement réservé aux investisseurs, le CETA contourne également le fonctionnement normal de la Justice, rompt l’égalité de tous devant la loi et permet aux multinationales de contester des règlementations qui iraient à l’encontre de leurs profits. L'attitude des députés EELV à l'Assemblée Nationale sera donc parfaitement clair : Aucun texte en faveur de l'adoption du CETA ne sera voté par les écologistes.

Lire la suite

eelv.fr

EELV solidaire de Cédric Herrou et de SOS Méditerranée

Lire la suite

disturb.io

Cannabis : un marché de 70 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2021 ?

Lire la suite

Le 11 juin, choisissons ensemble l’écologie

Une nouvelle Présidence vient de se mettre en place. De toute évidence, le projet porté par ce Gouvernement ne répond ni à l'urgence climatique, ni aux défis écologiques, ni aux enjeux de justice sociale auxquels notre société est confrontée. Nous devons donc impérativement faire entendre la voix de l'écologie à l'Assemblée nationale, en élisant des députés EELV les 11 et 18 juin prochains. Dans la première circonscription de la Nièvre, les écologistes seront particulièrement attentifs : - au sort des agriculteurs, qui devront pouvoir vivre dignement d'une rémunération juste de leur travail, sans employer des produits nocifs tant pour l'environnement que pour leur propre santé, - au maintien des services publics et culturels indispensables à la vie et au développement de nos petites villes et villages, - à la lutte contre les déserts médicaux, en favorisant l'installation de professionnels de santé, généralistes et spécialistes, en nombre suffisant pour répondre aux besoins de la population dans des délais raisonnables, - à la défense de la cause animale, en veillant au traitement respectueux des animaux d'élevage et en mettant fin en ce domaine à des pratiques industrielles indignes, - à un aménagement du territoire cohérent, notamment avec la modernisation de la VFCEA (Voie Ferrée Centre Europe Atlantique), véritable enjeu structurant de notre département en direction du cœur de la Bourgogne.

Lire la suite

eelv.fr

Condamné, l’État doit prendre ses responsabilités pour accueillir les personnes réfugiées

Lire la suite

disturb.io

Cars overwhelmingly cause bike collisions, and the law should reflect that

Lire la suite

disturb.io

« Les défenseurs de la viande vont devenir des punks de droite »

Lire la suite

eelv.fr

Agriculture : le gouvernement doit faire plus pour la bio

Lire la suite

disturb.io

Douleurs, blessures, stress, les ouvriers de Tesla racontent : « tout ressemble au futur, sauf nous » (en anglais)

Lire la suite